« Existe-t-il pour l’Homme un bien plus précieux que la Santé ? »
Socrate

Photo by Francisco Venâncio on Unsplash

La pandémie a eu des effets néfastes sur les systèmes de santé.  Autour de 90%, des pays rapportent des perturbations de leurs services de santé. Ces perturbations ont des conséquences désastreuses. Ainsi, les progrès fait depuis une décennie dans le secteur de la santé reproductive, maternelle et de l’enfant pourrait être inversée. L’ONU estime que la pandémie a indirectement causé la mort à 228’000 nouveaux-nés et 11’000 mamans.

L’accès à la santé est loin d’être égalitaire. La densité d’infirmiers et d’infirmières n’est que de 10 pour 100’000 personnes en Afrique Sub-saharienne (contre 150 en Amérique du Nord). De plus la couverture des frais médicaux n’est une réalité que pour 64 % de la population mondiale renforçant les inégalités d’accès à la santé. Ce problème est encore plus prononcé pour les populations réfugiées qui ne demandent pas de soins à cause du manque de moyens financiers et à cause de la peur d’expulsion.

  • 5.2 millions d’enfants meurent avant leur 5ème anniversaire dont la moitié avant leur premier mois
  • Les dépenses de santé ont poussé près de 90 millions de personnes sous le seuil de pauvreté
  • De nombreuses maladies guérissables (tuberculose, malaria, diarrhée) tue encore bien trop d’êtres humains aujourd’hui.

Source : UN Stats, The Sustainable Development Goals Report 2021


UNE ACTION DES PARTENAIRES D’UN VERRE D’EAU

Selon l’OMS, le Tchad fait partie des 6 pays où l’on compte le plus grand nombre d’enfants qui n’ont pas été vaccinés.

La situation ne s’est pas améliorée vu les perturbations des services de vaccination depuis la pandémie de coronavirus. L’association Betsaleel a mis en place des journées de vaccination depuis maintenant plus de 20 ans.

Toutes les femmes de la ville de Koumra et de ses alentours ont ainsi l’opportunité de venir faire vacciner gratuitement leur enfant. En moyenne une centaine d’enfants par mois.

Chaque enfant reçoit 5 doses de vaccins ; la première dose dès la naissance du nourrisson, la seconde 6 semaines plus tard puis les suivantes à des délais bien précis.

Betsaleel doit faire un énorme travail pour éduquer les mamans sur l’importance de la vaccination et sur le respect de son calendrier. L’hygiène et la nutrition sont aussi au cœur de activités de sensibilisation de l’association. EN SAVOIR PLUS