Si Dieu est pour vous une réalité, la générosité, la compassion, l’amour ont donc un sens profond et spirituel, il vous est par conséquent fondamental et essentiel de les exprimer concrètement. Non pour une quelconque rémunération ou l’assurance d’une rédemption, mais outre le bonheur d’obéir, pour l’évidence d’une rémunération généreuse conduisant immanquablement à une paix de l’âme inégalée.

Certains philosophes et psychologues depuis des décennies ont scruté le comportement humain pour savoir si l’altruisme véritable existait et s’il pouvait être considéré comme une valeur personnelle non égoïste.
Ils sont communément arrivés à la conclusion que l’amour désintéressé est une valeur personnelle et que, de plus, elle semble être enrichissante et largement rémunératrice.

En 1964 le biologiste William Donald Hamilton dans sa théorie sur la sélection de Parentèle pour laquelle il a obtenu de nombreux prix prestigieux et qui fait référence en sociobiologie, démontre que dans la nature, pour ses mécanismes les plus simples comme les plus complexes, l’altruisme est une nécessité pour la survie d’une espèce.

Il est incontestable que l’amour désintéressé, l’altruisme, l’empathie ne sont pas que des valeurs sociales ou religieuses mais ce sont des valeurs universelles

Nous ne sommes évidemment ni les premiers ni les seuls à penser qu’il est essentiel d’essayer d’échapper à l’égoïsme pour se tourner vers les autres.
Voici quelques pensées.