« Que ceux qui ont faim aient du pain ! Que ceux qui ont du pain aient faim de justice et d’amour ! »
Abbé Pierre

Le combat contre la malnutrition est loin d’être terminé. 
Depuis 2014, le nombre de personnes souffrant de la faim ou en situation d’insécurité alimentaire a recommencé à augmenter et atteint aujourd’hui 2.37 milliards d’êtres humains. Cette situation est aggravée par les effets du dérèglement climatique et par la pandémie.

La malnutrition a des conséquences désastreuses
Elles ne s’arrêtent pas au nombre de morts déjà élevés (3.1 millions d’après l’OMS). En effet, la malnutrition aggrave l’état de santé et réduit la résistance aux maladies et aux chocs. Elle a aussi des effets souvent irréversibles sur le développement intellectuel chez les enfants. Enfin, les plus vulnérables ont souvent recours à des stratégies de mitigation extrêmement néfastes pour nourrir leur famille comme la désinscription des enfants à l’école, la vente de biens et de bétail, la réduction du nombre des repas…

La malnutrition est la faute de l’homme.
La production de nourriture est aujourd’hui largement suffisante pour nourrir les 8 milliards de personnes qui peuplent notre Terre. Cependant, les conflits, le changement climatique et les chocs économiques affectent énormément la production agricole et l’achat de denrées alimentaires dans les pays impactés.

Photo by Ben White on Unsplash

70 à 161 millions

de personnes supplémentaires sont susceptibles d’avoir souffert de la faim à la suite de la pandémie en 2020

22% des enfants

de moins de 5 ans (149.2 millions) souffrent d’un retard de croissance

1 tiers des femmes

en âge de procréer dans le monde souffrent d’anémie en partie à cause de carences nutritionnelles

UN Stats, The Sustainable Development Goals Report 2021

UNE ACTION D’UN VERRE D’EAU

  • 40 % de la population tchadienne est sous-alimentée
  • 200 familles sont accueillies par les centres de Betsaleel chaque jour et 12’000 enfants sont suivis chaque année
  • La campagne a permis le financement de plus de 2 ans de lait maternel pour les enfants dénutris reçus par Betsaleel

L’équipe de Betsaleel s’investit depuis 50 ans auprès des bébés vulnérables du Tchad pour leur offrir, bien plus que du lait, une chance de survivre. Ses actions sont les suivantes :

  • Accueillir et soigner les enfants abandonnés, orphelins ou dénutris dans les centres de l’Association Betsaleel au Tchad.
  • Former les mères ou personnes en charge de ces enfants à une alimentation équilibrée.
  • Accompagner les familles dans l’éducation des enfants orphelins ou vulnérables.

Face aux besoins toujours grandissants au Tchad, l’association s’est retrouvée en manque significatif de lait maternel pour soigner les enfants reçus. L’action salvatrice de Betsaleel pour ces enfants ne pouvait s’arrêter et c’est pourquoi Un Verre d’Eau a pris la décision d’organiser une campagne pour le financer l’achat de lait maternel.

Grâce à la générosité extrême de nos donateurs, la campagne a pu collecter assez de fonds pour financer l’achat de plus de deux ans de lait pour l’association. Ce lait a par exemple pu être utilisé pour aider la petite Achta, une enfant née le 19 juin 2021 et qui a perdu sa maman lors de l’accouchement. A deux mois, elle ne pesait que 4kg mais elle a pu retrouver la santé grâce à l’action de Betsaleel et grâce à vos dons.

« L’action que mène l’ONG Betsaleel en faveur des personnes démunies et vulnérables est humanitaire et salvatrice, elle interpelle tout le monde. »

Direction des ONG au Tchad

NOS PARTENAIRES

  • Les enfants du Tchad et Betsaleel ont encore besoin de votre aide. BETSALEEL
  • La malnutrition ne touche pas que les pays en développement. Elle est aussi une réalité pour de nombreuses personnes en France notamment suite à la pandémie. Nous avons mené une action pour les familles vulnérables de Mulhouse pendant la pandémie PROJET 2500 COLIS