L’adversité frappe souvent aveuglément !

Des études montrent que 1.2 milliards de personnes seront extrêmement vulnérables au dérèglement climatique en 2050 et seront potentiellement forcées à migrer. Ces vulnérabilités tombent dans deux catégories :

  • Insécurité alimentaire, insuffisance en eau et accroissement de la population
  • Catastrophes naturelles (inondations, sécheresse, cyclones…) et montée du thermomètre

De plus, le manque de ressources généré par le dérèglement risque de causer une montée des tensions géopolitiques et une intensification des conflits.

C’est pourquoi Un Verre d’Eau a mis en place un fond d’urgence. L’objectif est de pouvoir répondre immédiatement aux besoins fondamentaux des populations affectées par une catastrophe naturelle ou un conflit. Ces besoins peuvent être divers et variés mais concernent principalement l’accès à l’eau, à la nourriture, à un abri, à l’assainissement et aux soins.

Ce fonds est alimenté au cours du temps, par des dons spécifiques, par des campagnes dédiées et éventuellement par des surplus qui pourraient provenir d’autres campagnes terminées.

UNE ACTION D’UN VERRE D’EAU

Le 22 mai 2021, le volcan Nyiragongo est entré en éruption suivi de coulées de lave qui ont détruit trois villages et un quartier de la ville de Goma. Près de 3,500 maisons furent détruites et 20,000 personnes se sont retrouvées sans-abri en une journée.

Nos amis et partenaires d’Inter Developpement et Solidarités ont une antenne à Bukavu et ont rapidement pu prendre soins des milliers de personnes sans ressources qui sont venus à leur porte. Naturellement, Un Verre d’Eau a participé financièrement à leur aide à hauteur de nos moyens et nous espérons pouvoir le faire avec nos autres partenaires grâce à vos dons.